Rien n’est noir de CLAIRE BEREST

Sans titre
Stock   21/08/2019

♥♥♥♥

Résumé éditeur :

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

Mon commentaire :

Rien n’est noir est une très intéressante biographie romancée de Frida Khalo.

Frida Khalo est un personnage à la mode. Des expositions récentes lui ont été consacrées, plusieurs livres aussi. Le thème choisi par Claire Berest n’est donc pas original, ce qui l’est c’est son écriture, sa façon de nous décrire cette artiste sulfureuse. L’auteur nous livre sa passionnante version de Frida dans un texte où chaque partie a pour titre une couleur et chaque chapitre une déclinaison de cette couleur.

Elle fait coller son écriture au personnage dans une langue crue, brute, à l’image de son héroïne, et nous plonge dans un monde coloré, bruyant, parfois vulgaire. La Frida qu’elle nous décrit souffre dans son corps, dans sa tête et brûle sa vie en excès de toutes sortes fêtes, alcools, drogues, sexe. Elle nous dresse le portrait sans complaisance d’une femme égocentrique, à la jalousie maladive, d’une personnage si romanesque qu’on oserait l’inventer.

Je dois avouer que je n’aime pas beaucoup ni la femme, ni sa peinture, mais Claire Berest est arrivée à me la faire apprécier en la rendant plus compréhensible.

Merci aux éditions Stock et à NetGalley   pro_reader_120

#RienNestNoir #NetGalleyFrance

250 pages

EAN : 9782234086180

2 réflexions sur « Rien n’est noir de CLAIRE BEREST »

  1. Ravie de lire ce premier avis sur un roman sur je viens d’acheter. A l’inverse, je trouve le parcours et le talent de cette femme, indépendant et affirmé, hors norme. Je devrais l’ouvrir bientôt et j’ai hâte de confronter les ressentis avec la langue de Claire Berest. Bon dimanche 😃

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s