Céleste et Marcel, un amour de Proust de Jocelyne Sauvard

Éditions du Rocher

01.04.2021
336 pages
EAN : 9782268105192

Résumé éditeur :

Mars 1918 – novembre 1922. Céleste Albaret et Marcel Proust vivent une relation fusionnelle, dans l’intimité de la chambre d’écriture. Il leur reste mille et cent nuits à partager.

Marcel a quarante-sept ans, les jours lui sont comptés, il doit mettre le point final à La Recherche, et reconstituer le conte perdu, Robert et le chevreau. Céleste en a vingt-sept. Elle veille sur lui, sur son oeuvre, et s’interroge : tandis que les avions allemands bombardent Paris et que la grippe espagnole fait des ravages, quelle vie secrète mène-t-il hors de cet appartement ? Il rentre couvert d’éclats d’acier, recrée pour elle les constellations de feu et les soirées mondaines de ces Années folles.

Le roman bouleversant d’un amour singulier, absolu, entre l’écrivain de génie et sa précieuse gouvernante, Céleste, qui fut son unique confidente.

«Céleste a perçu le tintement discret. Elle va accourir. Il a besoin d’elle, de son corps rassurant. Chaque jour, elle accourt à son appel, telle une vierge sage vers son époux. Elle attend qu’il restitue pour elle l’enchantement de ce qu’il appelle “la vraie vie” : la frénésie de la création et du désir.»

Mon commentaire :

Intéressante biographie romancée des dernières années de Marcel Proust.

C’est sous la forme d’une fiction que Jocelyne Sauvard nous fait pénétrer dans le quotidien de l’écrivain et de sa dernière gouvernante, Céleste Albaret. Pour cela, elle s’est inspirée des mémoires de Céleste, écrites bien des années plus tard en collaboration avec le journaliste Georges Belmont et parues sous le titre Monsieur Proust.

Entrée au service de Marcel Proust en 1914, alors que son mari, chauffeur de taxi, et le valet de chambre sont mobilisés, elle reste pratiquement seule avec l’écrivain pendant toute la guerre. Elle devient une seconde mère pour lui, son assistante, sa secrétaire et même sa confidente. Elle a inspiré à Marcel Proust plusieurs de ses personnages.

La toute jeune femme semble envoûtée par l’écrivain qui règne sur elle en véritable despote et elle se plie à tous ses rituels. Elle éprouve à son égard un attachement immense et une admiration qui frôle l’idolâtrie. On imagine bien l’influence qu’une telle personnalité peut avoir sur une jeune femme intelligente mais à l’éducation des plus sommaires. Si Marcel Proust passe beaucoup de temps cloîtré sans sa chambre, il sort souvent la nuit et Céleste l’attend pour l’aider dans son travail littéraire et s’occuper de lui jusqu’au matin. Il la fait vivre en véritable recluse.

Marcel Proust semble très solitaire et la jeune femme a certainement égayé ses dernières années de vie. Cependant je pense que l’expression « un amour de Proust » dans le titre est exagéré. En cette année du 150ème anniversaire de la naissance de l’auteur c’est certainement accrocheur mais si Proust avait besoin de Céleste, y était attaché, en avait fait sa confidente, pour ce qui est de l’aimer d’amour c’était autre chose!

Un bon point pour cette fiction, elle m’a donné une furieuse envie de relire Proust (enfin, soyons modeste, relire le début de son œuvre et lire la suite!).

Merci aux éditions du Rocher et à NetGalley

#CélesteetMarcel #NetGalleyFrance

2 réflexions sur « Céleste et Marcel, un amour de Proust de Jocelyne Sauvard »

  1. J’avais lu, il y a très longtemps le livre de la vraie Céleste . Albaret . J’ai aimé aussi celui-ci dans cette relation pas du tout équitable mais dévouée de la part de Céleste et Proust qui la remercie tellement de lui faciliter son projet d’écriture en s’occupant de tout !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s