Enfant de salaud de Sorj Chalandon

Coup de cœur

♥♥♥♥♥

Grasset

18 août 2021

336 pages

EAN : 9782246828150

Résumé éditeur :

Depuis l’enfance, une question torture le narrateur :
– Qu’as-tu fait sous l’occupation ?
Mais il n’a jamais osé la poser à son père.
Parce qu’il est imprévisible, ce père. Violent, fantasque. Certains même, le disent fou. Longtemps, il a bercé son fils de ses exploits de Résistant, jusqu’au jour où le grand-père de l’enfant s’est emporté  : «Ton père portait l’uniforme allemand. Tu es un enfant de salaud ! »
En mai 1987, alors que s’ouvre à Lyon le procès du criminel nazi Klaus Barbie, le fils apprend que le dossier judiciaire de son père sommeille aux archives départementales du Nord. Trois ans de la vie d’un «  collabo  », racontée par les procès-verbaux de police, les interrogatoires de justice, son procès et sa condamnation.
Le narrateur croyait tomber sur la piteuse histoire d’un « Lacombe Lucien » mais il se retrouve face à l’épopée d’un Zelig. L’aventure rocambolesque d’un gamin de 18 ans, sans instruction ni conviction, menteur, faussaire et manipulateur, qui a traversé la guerre comme on joue au petit soldat. Un sale gosse, inconscient du danger, qui a porté cinq uniformes en quatre ans. Quatre fois déserteur de quatre armées différentes. Traître un jour, portant le brassard à croix gammée, puis patriote le lendemain, arborant fièrement la croix de Lorraine.
En décembre 1944, recherché par tous les camps, il a continué de berner la terre entière.
Mais aussi son propre fils, devenu journaliste.
Lorsque Klaus Barbie entre dans le box, ce fils est assis dans les rangs de la presse et son père, attentif au milieu du public.
Ce n’est pas un procès qui vient de s’ouvrir, mais deux. Barbie va devoir répondre de ses crimes. Le père va devoir s’expliquer sur ses mensonges.
Ce roman raconte ces guerres en parallèle.
L’une rapportée par le journaliste, l’autre débusquée par l’enfant de salaud.

Mon commentaire :

Énorme coup de cœur pour le dernier Sorj Chalandon. Enfant de salaud est le récit très réussi d’un face à face raté entre un père et son fils avec, en toile de fond, le procès de Klaus Barbie. C’est certainement le plus intime de ses romans, celui qui explique les autres, celui qu’il n’aurait pas pu écrire plus tôt. Et c’est bien un roman, car ce n’est que très récemment que Sorj Chalandon a découvert certains secrets de son père.

Sorj Chalandon situe donc son récit en 1987 à Lyon, au moment du procès de Klaus Barbie auquel son père a assisté. Si j’ai accroché si vite à ce roman c’est, tout d’abord, pour son côté historique. Une petite piqûre de rappel sur le procès de Klaus Barbie, tenu il y a plus de 35 ans, était bien nécessaire et Sorj Chalandon est tout à fait légitime pour le raconter puisqu’il y était correspondant de presse et a reçu le prix Albert-Londres pour ses articles. Ensuite, comment ne pas être ému par la quête de vérité de l’auteur. Entremêler le procès du nazi avec celui qu’il essaie d’intenter à son père est une idée originale qui fonctionne parfaitement. Comme dans un véritable procès, Sorj Chalandon traque toutes les zones d’ombre de son père, et elles sont nombreuses. Il veut comprendre cet incorrigible mystificateur, fier de l’être, qui brouille toutes les pistes et le balade, depuis l’enfance, de mensonges en mensonges.

L’écriture est fluide, la plume pudique et sensible. Les dialogues concis, les non-dits sont poignants. Ce récit très fort se lit d’une traite. Sorj Chalandon nous émeut lorsqu’il évoque son enfance face à son « salaud » de père mais sa détresse d’adulte bouleverse tout autant quand il évoque les essais de dialogue avec celui qu’il continue à appeler papa. Enfant, il éprouvait de l’admiration pour le fier-à-bras violent qui lui servait de père mais adulte il ressent une immense trahison.

Coïncidence, ce roman paraît alors que débute le procès des attentats du 13 novembre. L’attitude du nazi est à rapprocher de celle du terroriste et les réflexions sur les deux procès de Sorj Chalandon dans l’émission C Ce soir sur France 5 du 8 septembre sont intéressantes.

Merci aux éditions Grasset

et à NetGalley

#Enfantdesalaudrentreelitteraire2021sorjchalandon #NetGalleyFrance

4 réflexions sur « Enfant de salaud de Sorj Chalandon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s